RÉSEAU31, une autre idée de l'eau
La rivière Hers-mort entre pour la première fois en restriction de prélèvements d’eau
Publié le :
07/09/2022

L’Hers-mort, qui demeurait l’une des rares rivières sans restrictions, passe au stade « alerte » à compter du mercredi 7 septembre 2022 à 8h. Alors que tous les bassins versants entrent en étiages automnaux, leurs situations hydrographiques tendent à s’aggraver du fait de conditions météorologiques défavorables et de besoins encore non-négligeables de la profession agricole.

Une gestion interdépartementale complexe

Réseau31 a en charge le soutien des débits de la rivière Hers-mort depuis le barrage de la Ganguise (Aude) jusqu’à sa confluence avec la Garonne en traversant 36 communes* sur 70 km. Il compense des prélèvements agricoles mais également de collectivités et d’industriels (centrales à béton). Des structures agricoles collectives prélèvent également de l’eau et la distribuent sur des communes non-mitoyennes de l’Hers-mort (ASA de Villenouvelle et d’Avignonet Lauragais)

En lien avec le propriétaire du barrage (Région Occitanie) et de son concessionnaire (BRL), Réseau31 gère un quota annuel de 7 millions de m3 dans la Ganguise. Ce volume provient à la fois du barrage de Montbel (Ariège) via l’adducteur Hers-Lauragais et des excédents de la Montagne Noire (via le canal du Midi). L’IEMN est en charge du pilotage global du système. Ce soutien d’étiage d’un montant annuel de 146 000 € est financé par le Conseil départemental de la Haute-Garonne (58%), l’Agence de l’Eau (7%) et Réseau31 via la vente d’eau (35%).

Une situation hydrographique exceptionnelle et préoccupante

Depuis la mise en service du barrage de la Ganguise en 1979 et de sa rehausse à 44,6 Mm3 en 2007, jamais le débit de l’Hers-mort n’avait autant été soutenu par cet ouvrage structurant. Actuellement, 82% du débit mesuré à Toulouse Gramont provient de ce barrage ; cette valeur a même atteint 95% mi-aout.

Les projections réalisées par Réseau31 nécessitent une gestion prudente de la fin de saison de soutien d’étiage, à savoir le 31 octobre. En effet, un arrêt drastique de la réalimentation en octobre aurait des conséquences pour l’environnement. De plus, les situations hydrographiques sur les bassins versants mitoyens reliés par le système Ganguise – adducteur Hers-Lauragais – Montbel – Montagne Noire s’avèrent également préoccupantes puisque l’Hers-vif est en alerte renforcée (50% de restriction), le canal du Midi côté audois est en alerte (15% de restriction) et le Sor avec le canal du Midi haut-garonnais est en vigilance, frôlant l’alerte. Ainsi le remplissage des retenues cet automne – hiver s’annonce dès à présent compliqué, synonyme dès à présent d’un été 2023 difficile.

Ainsi une gestion vertueuse du quota haut-garonnais a été décidée par Réseau31 en lien avec les acteurs de la rivière Hers-Mort.

Des restrictions à partir du jeudi 8 septembre 2022 sur l’Hers-mort

Par arrêté du mercredi 7 septembre 2022, le Préfet de Haute-Garonne a restreint tous les prélèvements d’eau dans l’Hers-mort en interdisant les prélèvements les lundis et jeudis de 8h à 8h. Sont également concernés les prélèvements dans la nappe d’accompagnement de la rivière sur une largeur de 200 mètres. Des dérogations sont possibles pour les maraichers qui pourront continuer d’irriguer de 20h à 13h. Ces restrictions concernent tous les usages qu’ils soient agricoles, industriels (centrales à béton) ou de collectivités (stades).

Pour mémoire les usages depuis le réseau d’eau potable sont également restreints sur toute la Haute-Garonne depuis l’arrêté préfectoral du 5 aout 2022. En particulier l’arrosage des pelouses, le nettoyage des véhicules et le remplissage des piscines sont proscrits.

Une prolongation des restrictions sur les autres territoires

Ailleurs sur le Département, les conditions météorologiques sont également défavorables. A titre d’illustration la pluviométrie estivale a chuté de 70% à Muret et la température du mois d’aout est +3,2°C supérieure à la moyenne à Blagnac. Les précipitations enregistrées ces 10 derniers jours furent importantes sur le piémont pyrénéen (93 mm à Arbas) mais par contre très faibles à Toulouse (5 mm) pour influencer les débits des cours d’eau de manière pérenne.

Ainsi les restrictions en vigueur sur les autres systèmes hydrographiques sont prolongées :

(1) sauf cultures dérogatoires                 (2) réalimenté par les barrages de Balerme et Laragou gérés par Réseau31

Le prélèvement du canal de St Martory est volontairement abaissé à 5,3 m3/s afin de réduire son impact sur la Garonne.

A noter que compte tenu du niveau de crise atteint sur le système Neste alimentant la Gascogne, la dérivation du canal de Neste depuis la Garonne est augmentée de 1 m3/s à titre dérogatoire ; compensée par les lâchers du lac d’Oô au même débit.

*liste des communes : Beauteville, Monclar Lauragais, Avignonet Lauraguais, Rieumajou, Folcarde, Renneville, Villefranche de Lauragais, Gardouch, Montesquieu, St Rome, Montgaillard Lauragais, Villenouvelle, Baziège, Mongiscard, Montlau, Donneville, Deyme, Belberaud, Pompertuzat, Escalquens, Labège, Auzeville Tolosane, Ramonville Sainte Agne, Toulouse, Balma, l’Union, Launaguet, Aucanville, Fontbeauzard, Saint Alban, Castelginest, Bruguières, St Sauveur, St Jory, Castelnau d’Estretefonds, Grenade, Ondes

Voir aussi...

Accès aux éditeurs du site pour se connecter. Seul les utilisateurs avec un compte d’éditeur peuvent accèder à au Site Internet en « mode connecté ». Vous serez dirigé automatiquement vers votre page « éditeur » automatiquement.