RÉSEAU31, une autre idée de l'eau

Nouveau système d’épuration des eaux usées de Picarrou à Cintegabelle

Première page du dossier de presse

INAUGURATION DU 28/08/2019 à 17h00

Témoignages

dossier de presse-sebastien-vincini

«L’eau est un enjeu primordial pour notre région. Chaque jour, avec les élus et les agents de Réseau31, nous engageons les actions pour veiller à la qualité de l’eau distribuée, à la préservation des milieux aquatiques et plus largement à la qualité du milieu naturel. Nous sommes au cœur de la transition écologique, au cœur de votre vie quotidienne. Nous investissons partout sur le territoire de la Haute-Garonne en accompagnant le développement de nos collectivités adhérentes. La station d’épuration du Hameau de Picarrou sur la commune de Cintegabelle s’inscrit pleinement dans la politique globale de Réseau31 en matière d’environnement.»

Sébastien VINCINI, Président de Réseau31

«Il s’agit d’un équipement peu visible, pour la plupart des administrés mais ô combien indispensable pour Picarrou. Cette STEP, comme nous l’appelons habituellement, apporte une réponse aux exigences écologique et environnementale, pour le respect et la protection des sous-sols et de la qualité des eaux traitées qui sont ensuite rejetées dans l’Ariège. Les Picarrounais peuvent s’enorgueillir d’avoir un équipement silencieux, performant, presque inodore et qui contribue à une meilleure qualité de vie. Cette réalisation importante pour une commune comme la nôtre a été possible grâce aux propriétaires qui ont accepté de céder les terrains à un prix très raisonnable, aux élus et aux services de la communauté des communes qui ont permis la construction de la station et de son réseau de transfert.»

Jean-Louis REMY, Maire de Cintegabelle

Historique

Le Hameau de Picarrou à Cintegabelle se situe sur le territoire de la Communauté de Communes du Bassin Auterivain Haut-Garonnais (CCBA). A sa création, en janvier 2018, la CCBA est adhérente à Réseau31 pour la compétence assainissement non collectif. En janvier 2019, elle décide d’étendre son adhésion au domaine de l’assainissement collectif et transfère à Réseau31 les réseaux et ouvrages d’eaux usées de 15 de ses communes.
Des pollutions liées aux rejets défaillants des installations d’assainissement autonome au hameau de Picarrou ont été constatées sur le ruisseau de Paris affluent de l’Ariège, la CCBA a donc souhaité créer un système public d’assainissement collectif, à savoir :

  • un réseau de collecte des eaux usées de 91 branchements au cœur du hameau,
  • une station d’épuration d’une capacité de 300 Équivalents Habitants (EH), extensible jusqu’à 600 EH, implantée chemin de Paris.

Les travaux de création du réseau d’assainissement se sont déroulés de février 2016 à juillet 2017 du fait d’une interruption des travaux de 9 mois. En effet, le tracé du réseau de transfert du hameau vers la station d’épuration prévoyait la traversée d’un espace boisé classé sur le secteur du chemin du lavoir. Une procédure de déclassement a donc été engagée avec la mise en compatibilité du PLU communal et l’obtention de l’autorisation de défrichement de cet espace moyennant des compensations environnementales. Ainsi la biodiversité a été protégée et des espèces végétales ont été replantées le long du ruisseau de Paris. La station d’épuration a été mise en service en avril 2017, la plantation des roseaux n’a eu lieu qu’en juillet 2019 lorsque le nombre de raccordements fut suffisant pour permettre leur bon développement.

Caractéristiques de l’installation

Le fonctionnement d’une station d’épuration par filtres plantés de roseaux est simple :

Les eaux usées transitent en premier lieu dans un dégrilleur qui récupère les éléments solides
souvent jetés par erreur ou incivisme dans les réseaux d’évacuation (lingettes, cotons-tiges,…).
En sortie, ces effluents rejoignent alors un premier étage de filtration constitué de graviers et de sables plantés de roseaux. Le système racinaire des roseaux (rhizomes) draine, oxygène et favorise la prolifération de bactéries épuratrices chargées d’éliminer la pollution.
Les rhizomes permettent surtout d’éviter le colmatage des filtres dû à une accumulation des boues grâce aux oscillations des roseaux générées par le vent. De fait, ce procédé produit peu de boues riches en minéraux. Le deuxième étage complète le traitement de la matière organique et des composés azotés. Les eaux ainsi traitées rejoignent alors le milieu naturel. Ces filtres plantés reproduisent un écosystème épuratoire naturel.

Atouts

Une filière de traitement extensible

  • Les bassins plantés de roseaux constituent des espaces naturels, ils s’intègrent donc parfaitement dans le paysage rurale de Picarrou
  • Le vent d’autan favorise le décolmatage et l’aération des filtres à sable
  • Les nuisances olfactives sont extrêmement réduites
  • La technologie de ce dispositif, comparée à un système épuratoire classique, est la meilleure
    alternative en matière de coûts d’investissement et de fonctionnement pour des collectivités de
    moindre taille
  • Le rejet des eaux dépolluées s’effectue dans le ruisseau de Paris. Le contrôle de la qualité du rejet est réalisé conformément aux prescriptions des services de l’état

Chiffres

Travaux de la station d’épuration : 255 260 €

Travaux de réseau : 408 562 €

Financements et subventions :

Acteurs

ÉTUDES

  • Maître d’œuvre : ATELIER D’AMENAGEMENT ET D’URBANISME
  • Maître d’œuvre Co-traitant (STEP) : GIRUS
  • Études de sol : FONDASOL

TRAVAUX DE STATION D’EPURATION

  • Constructeur : DUBREUILH
  • Sous-traitant Poste de refoulement : POSEO
  • Sous-traitant Terrassement : AGUIRRE TP
  • Sous-traitant Local Technique : LEGLISE
  • Sous-traitant Géomembrane : AQUITAINE GEOMEMBRANE
  • Sous-traitant Clôture et portail : SCV

TRAVAUX RESEAU

  • Constructeur : COLAS SUD OUEST

Quelques dates

De mars à juillet 2016 : travaux de création de la station d’épuration
De février 2016 à juillet 2017 : travaux de création du réseau d’assainissement
04 avril 2017 : mise en service
Juillet 2019 : implantation des roseaux

Fermer le menu