RÉSEAU31, une autre idée de l'eau

Inauguration à Saint Sauveur

INAUGURATION DE LA NOUVELLE STATION D’EPURATION DE LA COMMUNE DE SAINT-SAUVEUR Samedi 30 septembre 2017 à 11h

Témoignages

« L’eau est un enjeu primordial pour notre région. Chaque jour, avec les élus et les agents de Réseau31, nous engageons les actions pour veiller à la qualité de l’eau distribuée, à la préservation des milieux aquatiques et plus largement à la qualité du milieu naturel. Nous sommes au cœur de la transition écologique, au cœur de votre vie quotidienne. Nous investissons partout sur le territoire de la Haute-Garonne en accompagnant le développement de nos collectivités adhérentes. La nouvelle station d’épuration de Saint-Sauveur s’inscrit pleinement dans la politique globale de Réseau31 en matière d’environnement. »

Sébastien VINCINI, Président de Réseau31

« Une réalisation exemplaire qui répond en tous points aux exigences d’un conseil municipal soucieux de l’environnement sur son territoire, et qui conjugue à la fois la maîtrise de techniques écologiques de dernière génération et un réseau efficace de partenaires performants. Elle s’inscrit pleinement dans le développement durable et dote la commune d’un service public renouvelé de qualité. »

Philippe PETIT, Maire de Saint-Sauveur

Historique

La station d’épuration de Saint-Sauveur avait été mise en route en 1989 pour traiter les eaux usées de 1 000 équivalents habitants. Elle devait s’adapter à l’évolution des réglementations de plus en plus exigeantes de dépollution des eaux rejetées dans la nature. Afin de préserver durablement le cadre de vie de la population et la qualité des cours d’eau, le projet de construction d’une nouvelle station a donc tout naturellement vu le jour. Un nouveau site a été choisi pour accueillir la station qui devait disposer d’une capacité fixée à 2 800 équivalents habitants. La station est à ce jour construite sur un terrain acquis par la commune et mis à disposition de Réseau31. Les rejets se font dans le cours d’eau « le Girou », situé à proximité. Un réseau de transfert permet désormais de diriger les effluents depuis l’ancienne vers la nouvelle station d’épuration. L’ancienne station a, quant à elle, été détruite, le site a été clôturé et un parking a été aménagé.

CARACTÉRISTIQUES DE L’INSTALLATION

Les Chiffres

Montant total de l’opération: 2 376 000 €

Création ouvrage: 1 795 000 €

Travaux du réseau de transfert: 87 427 €

Financements et Subventions:

Acteurs

Études

  • Maître d’oeuvre : NALDEO
  • Coordonnateur sécurité protection santé : ELYFEC
  • Contrôleur technique : QUALICONSULT
  • Etudes géotechniques d’avant projet G12 : GINGER CEBTP
  • Diagnostics amiante : QUALICONSULT

Travaux stations

  • Mandataire – Equipements : AQUALTER
  • Co-traitants : Génie Civil SAS TOUJA / Architecte VERMEULEN ARCHITECTURE
  • Sous-traitants :
    • CASSIN TP
    • FORNES
    • LE TRIANGLE
    • ATELIER DE L’ARMAGNAC
    • MENDES DA SILVA
    • STARMETAL SYSTEME
    • DINGER ENVIRONNEMENT

Travaux réseau transfert

  • Mandataire – Equipements : SNR RIGAL TP
  • Sous-traitants : Travaux de forage, fonçage : LANGER

Quelques Dates

Décembre 2014 à juillet 2015 : construction du réseau de transfert

Décembre 2014 à juillet 2016 : construction de la station

Avril 2016 : mise en service progressive de la station

Filière de traitement retenue

Le dispositif mis en place présente de forts atouts environnementaux, il permet notamment de:

  • respecter les exigences réglementaires strictes, tout au long de l’année, pour atteindre le bon état écologique du « Girou » en 2027, par un traitement poussé de l’azote et du phosphore
  • favoriser l’infiltration, l’évaporation et l’évapotranspiration du rejet grâce à une importante zone d’infiltration végétalisée limitant l’impact des rejets en période de sécheresse
  • diviser par 4, par rapport à un traitement classique, les volumes de boues produites grâce à la mise en place d’un séchage solaire. En période hivernale, les calories contenues dans l’effluent sont transformées en énergie par une pompe à chaleur afin d’alimenter le plancher chauffant pour faire sécher les boues. Cette technique a également l’avantage de multiplier les différentes filières de valorisation des boues (épandage, compostage, …)
  • limiter les nuisances sonores, grâce à une isolation phonique des ouvrages les plus bruyants, et olfactives par la mise en œuvre de dispositifs de désodorisation

Fermer le menu