Un traitement ultramoderne des effluents du Mourtis

Print pagePDF page

Photo de la station d'épuration traitant les eaux usées de la station de ski du Mourtis

Les eaux usées de la station de ski du Mourtis sont désormais acheminées et traitées par une unique station d’épuration ultramoderne de 1 600 équivalent-habitant implantée au col de Mentès.

La nouvelle station de Boutx – Le Mourtis vient d’être achevée par Réseau31, Syndicat Mixte de l’Eau et de l’Assainissement de Haute-Garonne (SMEA). Cet ouvrage bénéficie d’une insertion soignée dans ce paysage classé et garantit un traitement performant des eaux usées de l’ensemble des habitations et commerces de la station de ski.

Avec un réseau de transfert de 2,6 km, la nouvelle station d’épuration se substitue à deux anciens ouvrages de traitement obsolètes qui n’assuraient plus un traitement satisfaisant des effluents depuis de nombreuses années.

Cette nouvelle filière de traitement par bio-filtration permet de traiter de 40 à 1 600 équivalent-habitant selon l’activité saisonnière.

Les eaux usées y subissent plusieurs traitements successifs, dont un dégrillage (élimination des matières solides), une décantation et un tamisage, (élimination des matières > 2 mm) avant d’être injectées dans l’étage de bio-filtration.

La bio-filtration consiste à utiliser des microbilles d’argile comme support au développement des bactéries qui assurent, en s’agglomérant, la séparation de l’eau et de la matière organique. Les eaux traitées sont rejetées au milieu naturel au travers d’un réseau de 820 ml.

Les boues issues du traitement sont d’abord stockées et minéralisées dans un digesteur, elles sont déshydratées au moyen d’une unité de déshydratation mobile, puis acheminées dans la vallée et valorisées par épandage agricole.

800 ml de réseau de collecte, un poste de refoulement et sa conduite d’un kilomètre ont par ailleurs été construits pour collecter et acheminer les effluents du hameau de Lartigue.

La construction de la station d’épuration a été supervisée par le bureau d’études Artelia en tant que maître d’œuvre et a été réalisée par les sociétés Saur et Touja, avec un procédé de bio-filtration développé par Aquabiotec pour un coût global de 1 276 863 €.

Cette nouvelle filière de traitement est exploitée par les services de Réseau31.

Les travaux de pose du réseau ont été réalisés par le groupement d’entreprises Sogatrap / Pene / Cassagne pour un coût de travaux de 414 582 €.

Ces travaux sont financés par la commune de Boutx (53 %), l’Agence de l’Eau Adour-Garonne (32 %) et le Conseil départemental (23 %).

En 2017, Réseau31 poursuivra ses efforts en engageant des travaux de réhabilitation des réseaux d’assainissement et de recherche d’eaux parasites provenant de déformation de canalisations, de branchements pluviaux, de collecte de drains voire de fontaines.

 

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.