Canal de Saint-Martory

Print pagePDF page

Canal de Saint-MartoryL’histoire de l’ouvrage

Le canal de Saint-Martory prélève l’eau de la Garonne sur la commune de Saint-Martory, pour l’acheminer vers l’agglomération Toulousaine, à travers les coteaux du Comminges et la plaine de Garonne.

Sa construction fut décidée par Décret de l’Empereur Napoléon III le 16 mai 1866 pour s’achever en 1876. Le Département de la Haute-Garonne est concessionnaire à perpétuité de cet ouvrage depuis 1927. Réseau31 en assure la gestion depuis 2010.

Ses infrastructures et ses usages

Long de 71 km, avec un débit pouvant atteindre 10 mètres cubes par seconde, le Canal de Saint-Martory est un vecteur primordial de développement de la Haute-Garonne :

  1. pour l’agriculture : il permet, au travers d’un réseau de 250 km, l’irrigation de plus de 10 000 hectares
  2. pour l’environnement : il maintient les débits de rivières : la Louge et le Touch
  3. pour la production d’eau potable : il alimente 4 usines
    • Cazères (RIEA Cazères Couladère)
    • Le Fousseret (Syndicat des eaux des Coteaux du Touch)
    • Lherm (Syndicat des eaux des Coteaux du Touch)
    • Roques-sur-Garonne (Sivom de la Saudrune)
    • Tournefeuille (Toulouse Métropole)
  4. pour l’industrie :
    • Défense incendie et eau de process pour Antargaz à Boussens et la zone industrielle du Bois Vert à Portet sur Garonne,
    • Eaux de refroidissement pour l’usine de la SETMI à Toulouse
  5. pour les loisirs : alimentation des lacs de Peyssies, Fonsorbes, Plaisance du Touch, Tournefeuille, Toulouse (La Ramée, Reynerie et Le Mirail)
  6. pour la production d’électricité : 4 usines hydroélectriques de Mondavezan et Labastidette

 

Canal de St Martory

Préservation des espèces animales au canal de Saint-Martory

Sortie des eaux de ragondin au canal de Saint-Martory

Cliché de sanglier issus de l’appareil à déclenchement automatique mis en place par la Fédération Départementale des Chasseurs de Haute Garonne.

Réseau31 s’investit depuis de nombreuses années dans la problématique de la noyade des grands gibiers sur le canal de Saint-Martory, par la mise en place de dispositifs favorisant leur sortie des eaux (rampes et drome).

Dans la continuité des actions engagées, la convention d’études et de recherche conclue en février 2014, avec la Fédération Départementale des Chasseurs de Haute Garonne, vise à une meilleure connaissance des noyades de ces grands gibiers (secteurs propices aux chutes, périodes, populations…) et permettra également d’apprécier l’efficacité des dispositifs de préservation réalisés par Réseau31.

Ce partenariat avec la Fédération Départementale des Chasseurs devrait par ailleurs très prochainement s’étendre sur un projet de régulation du ragondin.

Les commentaires sont fermés.